Textes Homicide involontaire – fondements & sanctions2019-07-05T18:27:37+02:00

DROIT PÉNAL ROUTIER –  BENEZRA AVOCATS

AVOCAT HOMICIDE INVOLONTAIRE – TEXTES & SANCTIONS

Toute infraction d’homicide involontaire avec ou sans circonstance aggravante est encadrée par la loi et les textes. Des sanctions pénales sont prévues. Attention, ce sont des peines maximales!

Quels textes et quelles sanctions en matière d’homicide involontaire ?

L’article 121-3 du Code pénal défini les infractions involontaires :

« Il n’y a point de crime ou de délit sans intention de le commettre. Toutefois, lorsque la loi le prévoit, il y a délit en cas de mise en danger délibérée de la personne d’autrui. Il y a également délit, lorsque la loi le prévoit, en cas de faute d’imprudence, de négligence ou de manquement à une obligation de prudence ou de sécurité prévue par la loi ou le règlement, s’il est établi que l’auteur des faits n’a pas accompli les diligences normales compte tenu, le cas échéant, de la nature de ses missions ou de ses fonctions, de ses compétences ainsi que du pouvoir et des moyens dont il disposait. Dans les cas prévus par l’alinéa qui précède, les personnes physiques qui n’ont pas causé directement le dommage, mais qui ont créé ou contribué à créer la situation qui a permis la réalisation du dommage ou qui n’ont pas pris les mesures permettant de l’éviter, sont responsables pénalement s’il est établi qu’elles ont, soit violé de façon manifestement délibérée une obligation particulière de prudence ou de sécurité prévue par la loi ou le règlement, soit commis une faute caractérisée et qui exposait autrui à un risque d’une particulière gravité qu’elles ne pouvaient ignorer. (…). »

L’article R.412-6 Code de la route dispose que :

« I.- Tout véhicule en mouvement (…) doit avoir un conducteur. Celui-ci doit, à tout moment, adopter un comportement prudent et respectueux envers les autres usagers des voies ouvertes à la circulation. Il doit notamment faire preuve d’une prudence accrue à l’égard des usagers les plus vulnérables. II.- Tout conducteur doit se tenir constamment en état de position d’exécuter commodément et sans délai toutes les manœuvres qui lui incombent. (…). (…). »

L’article 221-6 du Code pénal dispose que :

« Le fait de causer, dans les conditions et selon les distinctions prévues à l’article 121-3, par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement, la mort d’autrui constitue un homicide involontaire puni de trois ans d’emprisonnement et de 45 000€ d’amende. En cas de violation manifeste délibérée d’une obligation particulière de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement, les peines encourues sont portées à cinq ans d’emprisonnement et de 45 0000 euros d’amende.»

L’article 221-6-1 du Code pénal dispose que :

« Lorsque la maladresse, l’imprudence, l’inattention, la négligence ou le manquement à une obligation législative ou réglementaire de prudence ou de sécurité prévu par l’article 221-6 est commis par le conducteur d’une véhicule à moteur, l’homicide involontaire est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende. Les peines sont portées à sept ans d’emprisonnement et à 100 000 euros d’amende lorsque :
1° Le conducteur a commis une violation manifestement délibérée d’une obligation particulière de prudence ou de sécurité prévue par la loi autre que celles mentionnées ;
2° Le conducteur se trouvait en état d’ivresse manifeste ou était sous l’emprise d’un état alcoolique caractérisé (…) ; (…) ;
3°Il résulte d’une analyse sanguine que le conducteur avait fait usage de substances ou de plantes classées comme stupéfiants, ou a refusé de se soumettre aux vérifications prévues par le code de la route destinées à établir s’il conduisait en ayant fait usage de stupéfiants ;
4°Le conducteur n’était pas titulaire du permis de conduire exigé par la loi ou le règlement ou son permis avait été annulé, invalidé, suspendu ou retenu ;
5° Le conducteur a commis un dépassement de la vitesse maximale autorisée égal ou supérieur à 50 km/h ; (…).
6°Le conducteur, sachant qu’il vient de causer ou d’occasionner un accident, ne s’est pas arrêté et a tenté ainsi d’échapper à la responsabilité pénale ou civile qu’il peut encourir.

Les peines sont portées à dix ans d’emprisonnement et à 150 000 euros d’amende lorsque l’homicide involontaire a été commis avec deux ou plus des circonstances mentionnées au 1° et suivants du présent article. »

homicide involontaire, poursuivi pour homicide involontaire, défense homicide involontaire, avocat spécialiste homicide involontaire, avocat spécialisé homicide involontaire, meilleur avocat défense homicide involontaire, sanctions homicide involontaire, risques homicide involontaire, convocation tribunal homicide involontaire, benezra, avocat benezra, michel benezra, maître michel benezra, accident homicide involontaire, audience correctionnelle, tribunal correctionnel, convocation tribunal homicide, avocat homicide, relaxe homicide involontaire

VIDEOavocat automobile, avocat permis, avocat accident, avocat assurance auto, avocat victimeCLIQUEZ

Contactez-nous!
Fiche Homicide

LES MÉDIAS PARLENT DE NOUS : QUELQUES EXTRAITS EN MATIÈRE D’HOMICIDE INVOLONTAIRE

CONTACTEZ UN PROFESSIONNEL DU DROIT AUTOMOBILE

Par téléphone : 01.45.24.00.40 (du lundi au vendredi de 9h à 20h)
Par email : info@benezra.fr (7j/24h)

DROIT PÉNAL ROUTIER - DROIT DU PERMIS À POINT - DROIT DES ASSURANCES - DROIT DES VICTIMES DE LA ROUTE - DROIT DES VICES CACHÉS